L’Élément humain, le confinement et moi 2 (texte publié dans Mid&Plus) lors du premier confinement

Importance, compétence, sympathie : nécessaire mais pas suffisant

Importance, Compétence, Sympathie : trois dimensions du ressenti dans notre relation à l’autre. J’ai eu envie de revenir sur ces trois concepts¹ mis à rude épreuve en cette période à caractère exceptionnel : l’Importance ou la place occupée dans une relation ; la Compétence ou la capacité à faire face aux défis de la vie ; la Sympathie ou le fait d’apprécier les autres et d’en être apprécié.

Indispensable et tellement nécessaire

Dans mon premier cercle, famille et proches, les curseurs de l’Importance et de la Sympathie sont élevés. Il est bon d’offrir et d’accueillir toutes ces attentions qui donnent une véritable existence, d’aimer et d’être aimée de ce cercle d’intimes. C’est indispensable et tellement nécessaire ! J’ai conscience (la plupart du temps) de la chance que j’ai(e)et j’en éprouve une immense gratitude. Néanmoins, après presque deux mois de confinement, je m’aperçois que si c’est nécessaire, ce n’est pas suffisant. Je me découvre en manque de signes de reconnaissance et de Sympathie, ceux qui viennent des personnes que j’accompagne dans mon travail. Une partie de moi n’est pas nourrie. Je suis dépendante de mon activité de coach parce que dépendante de ce qu’elle m’apporte en termes d’Importance et de Sympathie. Alors que je croyais avoir avancé sur ce point, je réalise que je mise encore trop sur mon travail et la Compétence, pour exister et être appréciée.

Cette prise de conscience provoque une sorte de panique à bord. Pour me sentir bien dans ma vie, je dois me sentir utile, aider les gens. Que faire alors quand on ne peut plus le faire ? Comme un clin d’œil de la vie au hasard d’une conférence en ligne, je découvre cette phrase : « Entre le stimulus et la réponse il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans notre réponse résident notre croissance et notre liberté. » Victor Frankl²

Exercice pratique

Alors, si le stimulus est la crise sanitaire et la difficulté à reprendre une activité de formation en présentiel, comme avant le confinement, que puis-je faire dans l’espace dont parle Frankl ? Comment puis-je utiliser mon pouvoir de choisir ? Je démarre un « brain storming » avec moi-même. Me former à l’utilisation d’outils de vidéo conférence, style Zoom ou Teams, créer de nouveaux modules de formation à distance, développer le coaching en visioconférence, organiser et participer à des webinaires³. Tout est nouveau, mais tout est possible, même les petits miracles quotidiens…

Aujourd’hui, je réalise que j’ai repris mon pouvoir personnel et gagné en liberté. J’en éprouve une grande fierté !

Rolande Kodsi Maio
Formatrice-Coach, LHEP™, Licensed Human Element Practitioner
Site web: https://rkm.fr/

¹Concepts du processus de l’Elément Humain® de Will Schutz, Docteur en psychologie et statisticien, méthode qui permet à chacun de développer son leadership, d’être à la fois leader de soi et leader des autres.
²Neuro psychiatre autrichien, créateur de la logothérapie, qui prend en compte le besoin de « sens » et la dimension spirituelle d’une personne.
³Ce mot désigne toutes les formes de réunions interactives, via internet pour faire un travail collaboratif ou de l’enseignement à distance

New mail

What do you want to do ?

New mail

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *